L’Oreille de Denys

Renaud Marhic est heureux de vous annoncer la parution, etc. Cette fois, c’est un peu différent… On peut bien investir pareillement chacun de ses ouvrages – du mieux possible, au fil de l’écriture –, on sait aussi, un jour, posant le point final, que l’on vient d’achever là son “œuvre capitale”. (Au sens que donne le compagnonnage à cette expression.)

 Ainsi de L’Oreille de Denys.

Où le narrateur – “psychologue-sexologue” au myocarde incertain – connaît l’illumination, découvrant l’une de ses patientes – réputée inexplicablement stérile – sans expérience des voies communes en matière de reproduction… Le voilà pensant – enfin ! – l’abîme séparant l’ostentatoire de l’in petto. Et de tenter, à cette aune, d’embrasser une dernière fois le monde. Fin de vie consacrée à traquer la psyché lascive de ses contemporains en ses anfractuosités, quand sa pratique professionnelle lui en avait révélé seules les clés contrefaites. Mais il ignore, ce faisant, initier une réaction en chaîne lui promettant d’assister à la naissance des “Dieux”…

Tentative pour penser notre société en son fonctionnement hystérique… dégringolade dans les bas-fonds de l’acculturation… constat clinique de la mort du langage… dénonciation de pseudo-thérapies d’autant plus effrayantes que ceux qu’elles brisent en redemandent… L’Oreille de Denys, après force pérégrinations éditoriales – aussi quelques avertissements quant aux “incompréhensions” que l’ouvrage ne manquera pas de susciter –, a finalement trouvé refuge aux Éditions Rhubarbe, “éditeur de littérature sauvage, textes inclassables et autres curiosités”. À consulter le catalogue des auteurs maison, on comprend qu’il y a pire compagnie.

Et ainsi, tout est dit.

L'Oreille de Denys

A propos Renaud Marhic

Journaliste indépendant, Renaud MARHIC a collaboré à des publications choisies (Charlie Hebdo, Le Vrai Papier Journal, etc.). Essayiste, romancier, auteur jeunesse, il a publié une vingtaine d’ouvrages chez divers éditeurs. Grand amateur de récits folkloriques et légendaires – pour ce qu’ils révèlent de l’humain –, Renaud MARHIC vit en Bretagne. Devenu le “Petit Reporter de l’Imaginaire”, sa série Les Lutins Urbains met à l’honneur un “merveilleux merveilleusement incorrect”, invitant le jeune lecteur à une réflexion sur quelques thèmes universels, sans moralisme, en tout humanisme.
Ce contenu a été publié dans Déblogage, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *